considerations theoriques


"Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage"  




Telle pourrait être la devise du constructeur de cockpit ...
La première notion importante à saisir est que vous allez commencer un projet qui ne sera jamais achevé, toujours en voie de perfectionnement, en vue de passer de 80 à 90 puis 99 puis 99,99 % de réalisme ... si vous pensez terminer en trois mois, détrompez vous.

Il faut donc se donner beaucoup de temps et de moyens ... pas seulement financiers : une série de connaissances bien étayées est indispensable pour mener à bien ce projet.



Si vous avez déjà acquis ces connaissances, ce chapitre ne vous sera pas utile : il s'adresse plutôt aux aspirants constructeurs à qui je voudrais brosser un aperçu des notions abordées dans la réalisation d'un cockpit.



Première étape : apprenez par l'exemple.

La première chose à faire est donc ... de ne rien faire en pratique, sauf lire, lire et encore lire.
Nous n'en sommes plus au temps des pionniers et les informations sont maintenant abondantes.
Parcourez les sites de ceux qui sont plus avancés que vous. La plupart mettent volontiers à disposition leurs informations.


Faites vous un inventaire par la lecture des nombreuses possibilités existantes et observez  quelles solutions matérielles ils ont retenues pour  mettre en oeuvre leur projet.

Renseignez vous sur les gammes de produit proposées sur les sites des fournisseurs professionnels, de plus en plus nombreux, de pièces ou de softwares. Vous remarquerez à quel point les prix peuvent varier pour un même module du cockpit.

Faites vous une idée de l'étendue de la simulation que vous réaliserez : d'un seul panneau additionnel au cockpit complet où il n'y a plus ni clavier ni souris.

Vosu trouverez dans la section "liens" les pages intéressantes à visiter, aussi bien chez les fournisseurs que les constructeurs de cockpit.
Dans cette optique je vous signale d'ores et déjà deux sites incontournables :

FScockpit.com, en anglais, vous décrit en détail et de manière systématique les différents aspects de la construction d'un cockpit avec un bon inventaire des moyens d'y parvenir.

Le site simucockpit.
Son auteur, expert de la construction de cockpits, met à disposition une mine d'informations pour y arriver, ainsi que des descriptions critiques et très détaillées des différentes solutions matérielles et logicielles.

Le lecture complète de cette bible est à mon avis indispensable pour tout aspirant contructeur de cockpit.


Sur cette première ébauche, faites vous une idée précise de votre projet personnel : combien de PC allez vous utilliser, quels logiciels allez vous utiliser, quel type de matériel, allez vous construire également l'enveloppe du cockpit pour plus de réalisme  ?



Deuxième étape : approfondissez vos connaissances de l'avion.

Il vous faut une solide connaissance des sytèmes de l'avion que vous allez reproduire.

Les add-ons comme le PMDG ou WILCO sont déjà de très bonnes entrées en matière.

Si vous voulez aller plus loin, procurez vous un "CBT" : Computer Based Training.
Il s'agit d'un cours interactif détaillé sur les systèmes de l'avion.
On en trouve sur internet, mais ils sont en anglais (à moins qu'un volontaire courageux ne s'attèle un jour  à la titanesque tâche d'en traduire un). On trouve aussi une série de livres détaillés ou sur certains sites une description poussée des 
systèmes du 737 .

un exemple de CBT :






troisième étape : collectez les données.

Vous aurez aussi besoin d'informations pratiques.
Il vous faut les dimensions précises de votre cockpit ou des parties que vous allez réaliser.
Plusieurs consrtucteurs partagent généreusement leurs données sur les mesures du 737.
De même il faut vous familiariser avec la création de réseaux d'ordinateurs, facile sous Windows XP, et les programmes que vous allez utiliser.

un schéma bien connu des constructeurs ...







Structure schématique d'un simulateur.

De manière schématique, voici globalement comment un cockpit se conçoit : une série de boutons et de voyants qui agissent sur des fonctions de Flight Simulator ou affichent des informations venant de lui. Pour ce faire une série de processus sont nécessaires.


- 1 : Compléter Fliht Simulator.
En pratique FS ne modélise que de façon très limitée et simplifiée les systèmes d'un avion complexe comme le Boeing 737.

Il faut donc combler cette lacune en ajoutant les systèmes manquants (FMC, Overhead, MCP et affichages PFD-ND, EICAS etc...)  : vous avez le choix entre une solution très complète mais très onéreuse : Project Magenta, ou d'autres solutions moins complètes mais moins chères ou gratuites sous licence "open".

Project Magenta est évidemment la "Rolls" de ce type de software.
Mais ses prix le rendent peu accessibles aux amateurs (non professionnels).

La plupart des solutions "open" sont hélas arrêtées dans leur développement partiel.
Toutes propos(ai)ent un EICAS fonctionnel.
Le PFD-ND est en général moins fonctionnel car il dépend de l'interaction avec le MCP et le FMC : les solutions "open" n'en sont pas arrivées là...



quelques affichages proposés en version open :









Outre l'affichage ("Glass cockpit" sur le 737 NG) couplé avec le MCP et le FMC, il faut également disposer d'une reproduction des systèmes de l'overhead.
A ce jour seul Project Magenta en dispose, le développement du seul système "open" ayant été abandonné chez Opencockpits.


Une exception très prometteuse est à signaler : cockpitware, suite en cours de développement qui propose déjà gratuitement un  ensemble PFD-ND couplé à l'EFIS et au MCP.
La qualité de cette réalisation est très aboutie et n'a rien à envier aux solutions hors de prix...
Le reste de la suite est annoncé payant mais à prix très modéré.


Le PFD de cockpitware :




La qualité est au rendez-vous, et les détails très poussés ...




- 2 Assembler la partie matérielle.
 Les boutons, commandes, afficheurs et jauges que vous allez utliser en raport avec les systèmes complétés de votre avion se regroupent en modules comme le MCP, le FMC, l'overhead, le MIP et tous les autres panneaux constituant le cockpit.

Vous pouvez choisir entre des modules déjà assemblés et presque Plug and Play (sachant qu'il faut quand même un sérieux travail de configuration pour les utiliser) ou des modules en kit à assembler vous même.
Bien entendu plus vous mettrez les mains sous le capot, moins cher vous paierez.


Un autre choix est de récupérer de vraies pièces de cockpit auprès de "démolisseurs d'avion". Ce choix n'évite pas un travail de modification des pièces pour les rendre compatibles avec le simulateur en les y reliant mécaniquement et électroniquement.
De plus les fournisseurs de pièces ont flairé l'opportunité et pratiquent des prix assez élevés.

A l'extrême, certains ont acheté un cockpit complet, découpé "à la demande" dans un cimetière d'avion, et le restaurent en le modifiant...



- 3 Raccorder les pièces matérielles.
Les modules doivent se connecter à un matériel intermédiaire qui établit le lien entre l'action sur un bouton ou une commande et une information transmise au PC, et inversément reçoit les informations d'affichage et les répartit correctement aux jauges et afficheurs.

Il existe plusieurs cartes d'interfaces entre matériel et PC : les cartes Phidgets, celles développées par Opencockpits, etc... sans compter les cartes spécifiques proposées par certains fabricants de modules.


- 4 Faire le lien entre les informations des cartes et FS.
 Il faut également un programme qui s'occupe spécifiquement de traduire dans les deux sens les informations gérées par les cartes et celles  venant des paramètres de FS et des systèmes supplémentaires de l'avion.
Il s'agit du programme qui s'occupe de traduire en FS le langage propre à chaque carte, ou inversément.
Le très connu FSUIPC est un choix possible, tout comme IOCP de chez Opencockpits.
Ces programmes s'occupent aussi de la circulation des informations entre les diférents PC du réseau.



- 5 Afficher la vue extérieure.
 A cette liste s'ajoute le sytème de représentation de la vue extérieure que vous joindrez au cockpit : un simple écran LCD ou un voire plusieurs projecteur(s) vidéo. D'autres olutions existent comme des lentilles agrandissantes (sites "de Fresnel) ou des systèmes plus sophistiqués et professionnels de vue extérieure répartie sur 180° ("Collimated Displays").



- 6 Perfectionner encore et toujours.
J'ai laissé de côté des sujets moins primordiaux comme la sonorisation, l'adjonction d'une plate-forme mobile, un système de vibration ... beaucoup de perfectionnements sont possibles.




Opencockpits mérite un paragraphe particulier.

Le site est animé par un groupement de constructeurs espagnols très dynamiques.

Ils proposent une série de ressources aux constructeurs de cockpits : des modules en kit à assembler (et plus récemment une nouvelle ligne de modules déjà montés), les cartes nécessaires à leur gestion matérielle (en kit également ou déjà montées et testées) et les programmes de configuration de ces cartes mais aussi d'interaction avec FS. Ils offrent également une partie des systèmes supplémentaires comme les affichages EICAS.
Comme il s'agit d'un groupe de bénévoles, les prix sont parmi les pus bas du marché et leur offre est de plus en plus complète.


Après cette très sommaire description, à vous de rentrer dans les détails.

La page de liens est à vous.


Au terme de ce bref chapitre et en guise de conlusion je vous livre le choix que j'ai retenu pour mon projet :

Il s'agira à (long) terme d'un cockpit complet, avec la cabine et un système de projection vidéo.
La raison se mêlant à la passion, j'ai choisi de privilégier les solutions logicielles "open" ou peu onéreuses, ainsi que les modules à assembler.

Opencockpits sera donc mon fournisseur privilégié, aussi bien pour les modules que les programmes et les cartes.
Pour quelques éléments, j'aurai recours soit à des reproductions ou à de vraies pièces de récupération.

Cockpitware en constitue le complément idéal, si le projet est mené jusqu'au bout.

Je reste à une configuration de PCs sous Windows XP et FS9, en attendant que les nouveautés (Vista, Directx 10 et FSX) soient accessibles à la fois à un matériel moins onéreux et une utilisation dédiée à la construction de cockpits.

La partie pratique du site reprendra les descriptions des montages au fur et à mesure de leur progression.