mcp-efis

EFIS




Guide de dépannage.

Vous avez suivi les étapes décrites dans le « Quick-Start » mais rien ne marche …
Voici un petit guide de vérification établi dans un ordre logique.
Il faut tout vérifier depuis les bornes des composants jusqu’aux scripts de connection logicielle en passant par les câbles et le port parallèle.

Débranchez tous les câbles et connecteurs : câble d’alimentation de la master, câble parallèle, câble IDE modifié sur la master et sur les circuits imprimés et enfin débranchez les connecteurs allant des composants aux circuits.



Vérifications matérielles.


Ces vérifications se font avec un multimètre sur la fonction « ohm-mètre »


1 Vérification des composants.
Vérifiez pour chaque composant non soudé sur un circuit imprimé (interrupteurs à bascule, rotatifs et encodeurs) que les bornes correspondant à chaque position sont bien celles que vous avez identifiées et qu’elles sont bien fonctionnelles (le courant passe entre la masse et la borne de correspondante à la position de l’interrupteur).
Au besoin corrigez vos notes s’il y a des erreurs.

Pour les poussoirs soudés sur les circuits, vérifiez au bout des pistes auxquelles ils sont connectés que le courant passe bien entre la borne de masse et la borne positive.



2 Vérification des connections partant des composants.

A partir des bornes des composants, vérifiez que le courant passe bien depuis chaque borne vers l’extrémité du connecteur soudé au composant.
Vérifiez également que les bornes aboutissent bien au bon endroit sur le connecteur soudé au composant.
Référez vous à vos notes et aux schémas de l’arrivée depuis les bornes des composants aux connecteurs des circuits.
Rappelez vous le schéma des circuits imprimés : les connecteurs des composants sont indiqués en vert.




D'après nos schémas de connections,

- Pour ADF/VOR 1 de gauche à droite seront connectés sur le circuit : VOR1 - GND - ADF1
- Pour ADF/VOR 2 de gauche à droite : VOR2 - GND - ADF2
- Pour MODE  sont connectés de haut en bas les bornes des positions MAP - VOR - APP  - GND
- Pour RANGE sont connectés de gauche à droite les bornes des positions GND - 320 - 80 - 160 - 20 - 40 - 5 - 10
- Pour le sélecteur MINS la position BARO n'est pas raccordée. On connecte donc de haut en bas GND - RADIO
- Pour le sélecteur BARO  la position HPA n'est pas raccordée. On connecte donc de haut en bas GND - IN
- Les boutons issus des deux encodeurs avec poussoir fixés au second circuit imprimés (soit les fonctions RST et STD) doivent être connectés au        troisième circuit. Leur emplacement se trouve de part et d'autre des bornes de J3D.
- Les fils issus de ces interrupteurs sont à connecter aux deux bornes centrales des emplacements RTS et STD sur le troisième circuit.
   La masse sur celle du bas et l'autre sur celle du haut.
- Restent les encodeurs MINS et BARO sur le troisième circuit. Dans les deux cas la masse GND est au milieu des trois bornes et  chacun des deux groupes sur l'une des deux bornes de part et d'autre de la masse.

Pour les composants soudés aux circuits cette étape n’est pas nécessaire.




3 Vérification des connections partant des circuits.

Connectez tous les composants à leurs broches d’entrée sur les circuits.
Toujours en partant des bornes des composants, vérifiez cette fois que le courant passe bien des composants aux broches des connecteurs de sortie des circuits, c’est à dire aux connecteurs destinés au câble IDE.
Vérifiez également que l’arrivée des bornes se fait au bon endroit des connecteurs en vous basant sur les tableaux de connections qui avaient été établis.

Vus du côté connecteurs des circuits imprimés voici la correspondance que nous avions établie :


Fonction WXR TERR VOR1 ADF1 GND
N° entrée 2 3 7 6 G
CONNECTEUR J3A
N° entrée 1 4 8 0 5
Fonction STA WPT ARPT DATA POS


Fonction MCP COURSE MCP COURSE MTRS IN GND
N° entrée 11 12 16 15 G
CONNECTEUR J3B
N° entrée 10 13 17 9 14
Fonction FPV RADIO MAP VOR APP


Fonction 80 320 ADF2 VOR2 GND
N° entrée 20 21 25 24 G
CONNECTEUR J3C
N° entrée 19 22 26 18 23
Fonction 160 20 40 5 10


Fonction MINS E RST BARO E STD GND
N° entrée 29 30 34 33 G
CONNECTEUR J3D
N° entrée 28 31 35 27 32
Fonction MINS E CTR BARO E TFC MCP FD





4 Vérification de la nappe IDE modifiée.

Pour commencer vérifiez à chaque extrémité de la nappe non connectée que le courant passe bien entre toutes les broches au départ et à la sortie du câble.

Ensuite connectez la nappe aux circuits imprimés et vérifiez à nouveau à partir des bornes des composants que le courant passe bien jusqu’à la borne de destination du câble IDE (celle qui va à la carte master), pour chaque position des interrupteurs.
Vérifiez également que l’ordre des connections est bien respecté en vous aidant des schémas.
Si vous vérifiez en retournant l'extrémité du câble IDE vers vous, il faut naturellement inverser l'ordre des connections : la disposition gauche-droite sera toujours bonne mais les connections du haut sont en bas (le détrompeur de la nappe est orienté vers le haut).
Voici le tableau modifié :

STA WPT ARPT DATA POS FPV RADIO MAP VOR APP 160 20 40 5 10 MINS E CTR BARO E TFC MCP
1 4 8 0 5 10 13 17 9 14 19 22 26 18 23 28 31 35 27 32
2 3 7 6 G 11 12 16 15 G 20 21 25 24 G 29 30 34 33 G
WXR TERR VOR1 ADF1 GND MCP MCP MTRS IN GND 80 320 ADF2 VOR2 GND MINS E RST BARO E STD GND


 
A ce stade vous êtes certain que vos connections matérielles sont correctement établies depuis les composants vers la carte master.

Nous supposons par défaut que votre câble parallèle est en bon état (mais il vaut peut-être la peine de tester un second câble …)




5 Vérification de la connection au PC : port parallèle.

D’après Opencockpits, selon l’âge du PC essentiellement, tous les ports parallèles ne fonctionnent pas exactement de la même manière.
Plus exactement il existe plusieurs modes de fonctionnement d’un port parallèle : EPP, ECP, NORMAL et BIDIRECTIONNEL.
Les plus anciens PCs peuvent poser problème et nécessiter que l’un ou l’autre mode soit sélectionné pour fonctionner correctement avec les IOCards.

Par ailleurs sur les PCs plus récents il faut s’assurer que le port parallèle est bien activé par la carte-mère de l’ordinateur.

Enfin il faut s’assurer qu’une IRQ (c’est une ressource de l’ordinateur) est bien attribuée au port parallèle et noter laquelle.

Toutes ces manipulations se font dans le BIOS.
Ce genre de manipulations est très risqué et si vous ne connaissez pas suffisament la manipulation du BIOS, demandez impérativement l'aide d'une personne plus experte. Vous effectuez ces manipulations à vos propres risques.


La manipulation précise varie selon chaque marque de carte-mère mais globalement elle reprend les mêmes principes.

On accède au BIOS au démarrage du PC, lors du premier écran affiché, en appuyant sur la touche "DEL" :




On accède alors à la page de configuration générale du BIOS.


Dans les options "avancées" dans ce cas ci, on retrouve les caractéristiques du port parallèle.



A côté de la mention du port parallèle est indiquée son adresse : 378H et son "IRQ" : IRQ7 dans cet exemple.
Nous ne modifions surtout pas ces paramètres qui sont ceux généralement utilisés par défaut, sous peine de provoquer des conflits mémorables entre périphériques internes du PC.

En dessous se trouve mentionné le mode du port parallèle : ECP+EPP dans ce cas.





Chacun des modes peut être le plus approprié pour que la carte master soit bien complètement reconnue par SIOC.
Le plus souvent c'est le mode ECP qui convient.
Il faudra donc modifier le mode, quitter et enregistrer les changements, puis redémarrer et tester la carte pour chaque mode.




6 Vérification du réseau.

Il peut être utilise de vérifier que votre réseau est correctement configuré et fonctionnel.
Notamment les adresses IP de chaque PC et le groupe de travail.
Référez vous à la section « Manipulations » du site, au chapitre « installation d’un réseau sous Windows XP ».




Vérification des configurations.


1 Vérification de la configuration du port parallèle.

Le port parallèle est très ancien et n’est plus nécessairement présent sur les PCs.
Windows XP ne le prend donc plus nécessairement en compte et il est donc nécessaire de vérifier qu’il est bien fonctionnel sur le plan logiciel cette fois.

On procède à cette vérification par le gestionnaire de périphériques.


Pour y accéder on va sur "Démarrer" puis sur "panneau de configuration":




Dans le panneau de configuration on choisit "Performance et maintenance" :




Puis dans la fenêtre suivante, "Système" :




S'ouvre alors une fenêtre supplémentaire où on choisit " Matériel"




Et dans matériel, le "Gestionnaire de périphérique" (enfin).




Dans l'énumération du matériel on retrouve la catégorie "Ports (COM et LPT)" :




On ouvre cette catégorie :




Et on ouvre les propriétés du port imprimante LPT1 (son mode est mentionné : ECP) :




L'onglet "Paramètres du port" affiche ceci :




Il faut modifier  "Méthode de filtrage des ressources" en sélectionnant "Utiliser toute interruption attribuée au port".



De cette façon il sera pleinement fonctionnel.


Une dernière étape  consiste à vérifier que les données du module sont bien disponibles pour les logiciels IOCards.
On utilise pour cela un utilitaire des IOCards : « Controlador ».
Il se trouve dans le dossier d'installation de SIOC avec les logiciels des IOCards.

Connectez votre carte master, connectez le câble parallèle et l'alimentation de la carte master.
Lancez "Controlador".

Vous obtenez la fenêtre suivante :




On y retrouve déjà l'adresse du port parallèle mentionnée en haut à droite : $0378..

On lance la connection avec la carte en appuyant sur "START" en bas à droite.




On peut alors vérifier une à une toutes les entrées de la carte master : avec un fil dénudé aux extrémités, on met en contact une à une les entrées de chaque groupe (J3A à J3D) avec la masse de son groupe. Dans la petite fenêtre du programme désignée "N° entrée" en rouge, apparaît le numéro d'entrée que l'on active.
On vérifie alors toutes les entrées de chaque groupe selon le schéma du connecteur J3 de la master :



on peut également compléter ce test en connectant le module EFIS par la nappe IDE au connecteur de la master.
La fenêtre "entrées actives" affichera une série de numéro, correspondant aux entrées déjà activées par la position des interrupteurs.
On peut tester le fonctionnement de chaque composant de la sorte, selon la liste que nous avions dressée, qui donnait le numéro d'entrée attribuée à chaque fonction du module EFIS :

Variable Entrées Master J3
DATA 0
STA 1
WXR 2
TERR 3
WPT 4
POS 5
ADF 1 6
VOR 1 7
ARPT 8
VOR 9
FPV 10
RADIO 13
APP 14
IN 15
MTRS 16
MAP 17
5 18
160 19
80 20
320 21
20 22
10 23
VOR 2 24
ADF 2 25
40 26
TFC 27
MINS (encodeur) 28-29
RST 30
CTR 31
STD 33
BARO (encodeur) 34-35


Enfin on peut après avoir vérifié toutes les entrées de la carte master, vérifier que SIOC se connecte bien à la carte master.

En lançant SIOC seul (avec ou sans WideClient et FS) on obtient déjà ce renseignement dans la fenêtre d’accueil :



La partie "devices" renseigne la connection établie par le port parallèle (IDX=0-LPT) avec la carte master (Master Card - Device=$378).


Si votre test avec Controlador a complètement réussi mais que vous n’affichez pas la carte master dans la fenêtre SIOC, vérifiez votre fichier SIOC.ini.
Il doit contenir pour l’utilisation d’une connection par port parallèle, la mention suivante exacte :


MASTER=0,1,1,$0378
Cette mention se trouve dans la section

***********IOCARDS MODULE*************

--------CARDS CONFIG------------

IOCard Master

Tout en dessous des explications, à la dernière lligne de la section.



2 Vérification des programmes installés.

Nous sommes certains que le système est fonctionnel pour les IOCards jusqu’à l’arrivée des données sur le PC.
Il reste à vérifier la configuration des différents intervenants logiciels.

La première précaution consiste à éviter les redondances d’installation qui pourraient interférer avec le fonctionnement.

Ceci vaut particulièrement pour FSUIPC.
Beaucoup d’add-ons installent automatiquement et sans prévenir une version non enregistrée et éventuellement plus ancienne de FSUIPC.
D’où la coexistence de plusieurs versions et un fonctionnement erratique.
Vérifiez donc FSUIPC dans le dossier « modules «  de FS9.
En cas de doute désinstallez tous les modules FSIUPC et procédez à une réinstallation « propre » de votre FSUIPC et enregistrez le (une version enregistrée est nécessaire).

En outre il faut vérifier que WideClient se connecte bien à FSUIPC.
En ouvrant FS, vous apercevrez dans la barre du haut une mention WideFs : waiting for connection .
Lancez alors WideClient sur le PC client : dans la barre de FS vous devez alors apercevoir : one client connected.

Cela peut aussi valoir pour OGS.
J’ai eu ce problème comme cause de disfonctionnement parceque deux versions étaient présentes dans deux répertoires différents.
Le raccourci désignait la version la plus récente mais allait appeler la version la plus ancienne sans que ce soit apparent…donc un fichier OGS.ini qui n’était pas du tout adapté.

Faites de même pour SIOC.
Selon les recommandations SIOC doit être installé dans le répertoire de IOCARDS, même si vous n’utilisez pas les logiciels IOCards.



3 Vérification des interconnections FSUIPC et OGS

FSUIPC et OGS communiquent dans le sens FSUIPC --> OGS, pour les données de FS utilisées par OGS.
Pour le vérifier il suffit de lancer un vol dans FS puis WideFS sur le PC client, puis OGS.
Si OGS affiche des informations comme l’altitude, la vitesse, le cap etc… cette connection est bien fonctionnelle.


4 Vérification des interconnections OGS – SIOC.

Là aussi la fenêtre de départ de SIOC nous renseigne sur la connection d’OGS en tant que client IOCP :

Si vous n’obtenez pas ces affichages dans la fenêtre SIOC, il faut vérifier les fichiers .ini de SIOC et OGS.
En particulier vérifiez que les adresses IP mentionnées sont bien les bonnes, mais aussi les autres paramètres de configuration.



Dans SIOC.ini : outre la mention de la cate master, deux sections sont à vérifier :

Dans la section  *************SIOC************
vérifiez que le fichier .ssi est bien le bon.
Ce fichier désigne les paramètres de connection à la master (script SIOC) définis pour le module.
Dans le cas des fichiers renseignés par le "Quick-start" il s'agit du fichier efsiogsmodifie.ssi qui doit se trouver dans le répertoire de SIOC.
La ligne exacte dans ce cas précis doit être : CONFIG_FILE=.\efisogsmodifie.ssi

Vérifiez dans la section *******FSUIPC MODULE*******
que le paramètre "FSUipcdisable est bien sur No : la ligne exacte est : FSUipcdisable=No




Dans OGS .ini : trois paramètres doivent être vérifiés. Ils se trouvent en début du fichier .ini qui doit donc être rigoureusement écrit comme suit :

#
#
#            Parameters File
#
#
#

# Program Main Window
window = 1024 , 600
sizew = 1.5
connection = FSUIPC
showMark = 1
#IOCPServAddr =
SIOCServAddr = 192.168.0.2
useiocards
siocbasevar = 500
startwindowed
...

Les lignes marquées en rouge désignent les paramètres qui doivent figurer tels quels.
SIOCServAddr désigne l'adresse IP du PC où est installé SIOC. si vous avez configuré votre réseau de manière à ce que le PC où est installé SIOC (et éventuellement OGS pour un réseau à deux PCs) porte l'adresse IP 192.168.0.2, la ligne est correcte telle quelle.



Après ces vérifications vous avez fait le tour des problèmes courants et des écueils les plus fréquents.

Si malgré tout rien ne fonctionne, il vous faudra demander de l’aide à une personne éclairée, sur un forum opencockpits ou OGS.